La vision
de la profession
des présidents
des instances nationales


Le champ des possibles ne dépend de nous et de notre volontarisme

Tous ceux qui ont eu la chance d’y participer le savent : les estivales occupent une place à part dans le calendrier de la profession. Quand des étudiants, stagiaires, mémorialistes, jeunes diplômés et jeunes inscrits se retrouvent pour débattre, se former et imaginer l’avenir de leur métier, alors les certitudes et les idées reçues n’ont qu’à bien se tenir et les tenants du « c’était mieux avant » se sentent un peu seuls… !

Le thème que vous avez choisi vise juste : vous auriez pu tomber dans la facilité et dénoncer la « génération sacrifiée » sur l’autel de la crise sanitaire et de son cortège de frustrations.  Vous préférez convoquer la « génération augmentée » et interroger les formidables mutations des métiers du chiffre et du conseil liées, notamment, aux apports du numérique, à l’exploitation des données, à l’intelligence artificielle, mais aussi à l’environnement, la responsabilité sociale et sociétale.

Certains oiseaux de mauvaise augure prédisent le déclassement de l’expertise comptable. De la période, ils ne voient que les contraintes.

Pour ma part, je parie sur son développement et sur son rôle « augmenté » partout où se construit l’économie. Je préfère saisir les opportunités. Des missions renouvelées, un rôle de conseil sans cesse plus affirmé, des domaines d’activités élargis… le champ des possibles ne dépend en réalité que de nous et de notre volontarisme.

La nouvelle équipe du Conseil national de l’Ordre met tout en œuvre pour faire émerger cette profession augmentée dans laquelle votre génération pourra évoluer : propositions législatives et réglementaires, publication de normes comptables par le Conseil national, positionnement stratégique sur la normalisation extra-financière, propositions pour la relance de l’économie, accompagnement des cabinets dans le soutien aux TPE/PME n crise économique, gratuité pour de nombreux services à la profession… il n’y a pas eu de round d’échauffement et votre Ordre s’est mis immédiatement en mouvement.

Les lignes bougent, notre profession est maintenant consultée, écoutée et respectée.

Reste à accélérer la construction d’un environnement qui pourra garantir l’indépendance numérique des experts-comptables. Le Conseil national s’est mis en ordre de bataille. Nous aurons forcément besoin de la « génération augmentée » pour mener ce chantier ambitieux à son terme !

Lionel CANESI, Président du Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables

Les commissaires aux comptes, bâtisseurs d’une société de confiance

Urgence climatique, gilets jaunes, crise sanitaire… Dans la période que nous vivons, la question du sens est plus que jamais au cœur de nos réflexions, notamment sur nos vies professionnelles. L’essentiel est-il bien où il paraissait autrefois se trouver, ne faut-il pas repenser l’utilité sociale d’un certain nombre d’activités ?

Cette dimension du sens et de l’utilité sociale doit évidemment être au fondement de notre vision du commissariat aux comptes. C’est la question essentielle à poser pour envisager l’avenir de la profession. Et c’est précisément la perspective qui est au cœur de la vision que j’aimerais partager avec vous en tant que jeunes ou futurs consœurs et confrères. Cette vision de la profession, c’est celle de bâtisseurs d’une société de confiance.

Bâtisseurs d’une société de confiance, car l’utilité sociale d’une profession ne se décrète pas, elle se construit, à partir d’un socle, qui fonde son identité, mais dans lequel elle ne doit pas être enfermée, sous peine de la figer, de brider sa capacité à se repenser et à évoluer pour répondre aux aspirations sociétales. L’étiquette de professionnels du chiffre est réductrice, elle ne suffit pas à embrasser notre position singulière, au carrefour du droit et de l’économie. Bâtisseurs d’une société de confiance, car nous jouons au quotidien un rôle essentiel au cœur de la chaîne de confiance, de transparence et de sécurité financière et extra-financière, au service de l’intérêt général et d’une économie plus robuste et plus prospère.

Ma vision de la profession, c’est celle de femmes et d’hommes dont la compétence, l’indépendance et la déontologie servent le besoin fondamental de transparence et de confiance de notre économie, et, à travers elle, de notre société.

Ensemble, soyons ces bâtisseurs, construisons le commissariat aux comptes de demain pour vivre pleinement cette vision ambitieuse et ouverte de notre profession.

Yannick OLLIVIER, Président de la Compagnie nationale des commissaires aux comptes


BEFFROI DE MONTROUGE

Avenue de la République, 92120 MONTROUGE

Vous êtes congressiste ?

Vous avez des questions sur votre participation aux Estivales, n’hésitez pas à nous joindre par mail :
inscription@lesestivales2021.org

Vous êtes une société ?

Vous souhaitez participer aux Estivales en qualité d’exposant, pour toutes questions, n’hésitez pas à nous joindre par mail :
france.breymand@anecs-cjec.org